Laboratoire pie de l’esmer, présenté par le dr kabore-kere amelie au cifem 2018

Le 24 avril 2018, le CIFEM 2018 qui a eu lieu dans les locaux de ESMER ACADEMY a révélé le Laboratoire des Procédés Innovants (PIE) des Energies renouvelables de l’Ecole Supérieure des Métiers des Energies Renouvelables (ESMER). En effet, l’équipe dudit laboratoire a fait un exposé pertinent sur le thème « PERSPECTIVES D’UN SYSTEME DE CUISSON SOLAIRE AVEC STOCKAGE THERMIQUE ».

A travers la présentation du Dr Amélie KABORE-KERE, Enseignant Chercheur à l’ESMER, nous pouvons comprendre que l’idée de ce projet est partie du fait que les premiers cuiseurs solaires fabriqués localement n’avaient pas fait bon train. Cela signifie que ceux qui y avaient cru et qui s’en étaient procurés, n’avaient pas trouvé satisfaction au final. Ainsi, l’objectif visé par cette recherche est de contribuer à la protection de l’environnement et de participer au renforcement de la sécurité énergétique, en mettant l’accent sur l’utilisation de l’énergie solaire dans la cuisson domestique. Après avoir fait une description des différents procédés de cuisson solaire existants, l’exposant nous révèle les avantages liés à l’intégration d’un stockage de chaleur thermique dans ces procédés. Les systèmes de cuissons solaire à focalisation indirecte, basés sur la concentration du rayonnement solaire, à partir d’un capteur à concentration, avec l’unité de cuisson placé au niveau de la zone focale, représentent la meilleure option en vue de l’intégration d’un stockage thermique.

L’exposant a par ailleurs mis l’accent sur le fait que les matériaux utilisés dans la conception du stockage thermique sont locaux, naturels ou recyclés. Il s’agit d’un axe prometteur dans une perspective de développement durable. Elle a aussi présenté les détails du projet de conception et a exposé les perspectives de recherche et développement sur la problématique.

À la fin de l’exposé, une visite guidée du laboratoire et des équipements pédagogiques et scientifiques de l’ESMER a été initiée, révélant ainsi la capacité scientifique de l’école à abriter des recherches de haut niveau qui pourraient favoriser l’accessibilité aux services énergétiques, thème principal du CIFEM 2018.